Script de la vidéo :

Aujourd’hui, je vais vous raconter l’histoire de l’homme et du serpent…

C’est l’histoire d’un homme venant d’un petit village reculé. Chargé lourdement de pleins de marchandises, il part en direction du marché. Pour se rendre au marché de la petite ville voisine, cet homme doit franchir un col de montagne composé d’un tout petit chemin…

Après 2 bonnes heures de marche à grimper la montagne par le chemin, l’homme aperçoit au loin une forme sombre en plein milieu de la petite route… Un serpent lui bloque la route !

Un serpent sur le chemin

L’homme attend quelques minutes, mais le serpent ne bouge pas, il dort profondément.

L’homme ne sait pas quoi faire, il doit absolument se rendre en ville pour vendre ses marchandises, mais comment faire pour passer le serpent ? Soudain il se souvient qu’en bas de la montagne, il a vu une longue branche qui devrait lui permettre de pousser le serpent et de passer. 

Il reprend donc la route en sens inverse et après 2 heures de descente il trouve la branche en question. Content, il retourne en direction du serpent avec sa nouvelle acquisition. 2 heures de montée plus tard, il retrouve le serpent là où il l’avait laissé.

L’homme prend sa branche en main et tant au maximum les bras pour ne pas s’approcher du serpent. Du bout du bâton il lui touche le corps. Rien ne se passe. L’homme recommence en poussant beaucoup plus fort. Le serpent bouge sous la pression de la branche, mais rien de plus, il ne se déplace pas, rien…

La désillusion

Perplexe, le villageois commence à se demander s’il est peut-être mort. Il s’approche prudemment et découvre que ce qu’il croyait être un serpent depuis le début et qui lui avait fait perdre tant de temps et d’énergie était en faites une simple corde enroulée…

L’anticipation négative

J’adore cette histoire, car on s’est tous déjà retrouvé à la place de cet homme …

On prévoit des choses, on se fixe une idée et finalement quand on y est réellement confronté on comprend que l’on avait tiré des conclusions hâtives et que l’on avait anticipé des choses inutiles.

Dans cette histoire, l’homme imagine non seulement un serpent, alors que ça aurait pu être plein d’autres choses, mais dans sa tête, il a aussi dû se dire : « et si le serpent est venimeux, et s’il me mord, et s’il me fait peur et que je tombe de la falaise. »

C’est un très bon exemple pour parler de l’anticipation négative

Notre cerveau nous joue des tours

Notre cerveau est fait ainsi. Il veut prévoir tous les scénarios possibles et en général, il prend un malin plaisir à nous faire imaginer les pires de tous. Comme cet homme qui a tout de suite imaginé un serpent au milieu de la route. 

Imaginons que vous avez un voyage prévu dans un pays que vous n’avez jamais visité.

Vous avez entendu un jour un ami qui vous a dit que dans ce pays il y’a des maladies de vilaine bête et des gens se sont fait agresser.

Vous allez donc tirer la conclusion que ce pays est dangereux et vous allez commencer à imaginer tous les pires scénarios possibles :

  • Et si je me fais mordre par une araignée et que je ne trouve personne pour me soigner 
  • ET si je me fais agresser et que l’on me vole tous mes papiers 
  •  ET si je me perds et que je ne retrouve jamais mon hôtel 
  • Et si l’extraterrestre décide de venir envahir notre planète en ne commençant justement pas ce pays !

Tout ça se passe dans notre imagination. Ça se passe dans notre tête. Le jour où on arrive réellement dans le pays ou que l’on vit la situation que l’on anticipait ben tout se passe bien et que les problèmes que l’on rencontre on les gère sur le moment, on s’adapte.

Du stress et de la fatigue inutile…

Le souci c’est qu’avec toute cette prise de tête vous avez surement stressé des jours avant votre départ. Vous avez surement essayé de résoudre tous les problèmes que vous pourriez rencontrer sans trouver les bonnes solutions… et vous avez utilisé une énergie considérable.

Résultats, vous êtes fatigué, stressé et vous avez moins d’énergie à mettre au moment où la situation va réellement se présenter… Vous vivez dans la peur de choses qui ont une chance infime d’arriver.

Des simples dires d’une personne on en tire la conclusion que le pays est dangereux et qu’il va forcément nous arriver le pire truc possible… Et soit on annule son voyage soit on part avec la peur au ventre.

Faire des recherches

Mais en vérité si on fait un peu de recherche supplémentaire, on remarque que ces maladies que l’on craignait, sont peut-être que dans une région particulière et que l’on n’allait pas du tout y passer.

Oui, il y’a eu une agression un jour, mais finalement le taux de criminalité est très bas. Voir même plus bas que là où on vit tous les jours, qu’il est très peu probable que personne ne vous aide à retrouver votre hôtel et que vous avez toujours la possibilité d’utiliser votre GPS.

Une habitude de tous les instants

Là, j’ai pris l’exemple d’un voyage, mais on le fait quand on rencontre de nouvelles personnes. Quand on va avoir de nouvelle responsabilité au travail, quand on se lance dans un projet ou peu importe.

Alors évidemment, il est important de prévoir un peu les choses, mais prenez un peu de recul et demander vous si réellement la situation que vous imaginez a beaucoup de chance d’arriver. Se renseigner plus en détail, permet aussi d’affronter les situations mieux préparer et d’éviter de se prendre la tête sur des choses qui n’existe même pas…

Prendre son temps avant de tirer des conclusions

Si l’homme de l’histoire avait été voir d’un peu plus près son problème de serpent, il aurait tout de suite vu que ce n’était pas ce qu’il avait imaginé et il aurait sauvé beaucoup de temps et d’énergie 😉

Merci d’avoir regardé cette vidéo si le concept de prendre une petite histoire et de la développer un peu vous a plus dites le moi en commentaire ou en laissant un petit pouce en l’air comme ça j’en referais d’autre !

À bientôt pour une prochaine vidéo ! Et penser à vous abonner à ma chaine YouTube !


Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •