Comment faire pratiquer la méditation aux enfants

Comment faire pratiquer la méditation aux enfants sans les ennuyer?

Est-il possible de faire pratiquer la méditation aux enfants et est-ce vraiment bénéfique pour eux?

On pense souvent qu’il va être difficile de faire méditer des enfants. En réalité, ce n’est pas plus dur que des adultes… Je dirais même que c’est parfois plus facile. 😉

Mais pour les faire méditer, il va falloir amener la méditation de la bonne manière et peut-être adapter un peu la pratique.

Pourquoi la méditation est-elle bonne pour les enfants?

On me demande souvent à quel âge on peut commencer la méditation. La réponse est très simple: dès que possible! 

Plus une personne va méditer tôt dans sa vie et plus elle pourra tirer des bénéfices de la pratique de la méditation.

Développement émotionnel

Lorsque l’on est enfant, c’est le moment où l’on commence à appréhender ce qui se passe à l’intérieur de nous. 

Cela passe en autre par les émotions. On découvre la colère, la tristesse, la joie, etc.

C’est un moment extrêmement important de notre développement. Les émotions vont nous accompagner toute notre vie. C’est quand on est enfant que l’on est supposé apprendre à les différencier, les explorer et aussi les gérer.

Malheureusement, beaucoup d’enfants n’ont pas suffisamment la possibilité d’explorer ces émotions et n’arrivent donc pas à les gérer correctement une fois adultes.

La méditation est une aide immense dans la découverte de ces émotions. On apprend à les reconnaître et aussi, à ne pas s’identifier à elles. 

“Je ne suis pas en colère, je ressens de la colère”.

Cette différence est fondamentale et très importante.

En faisant méditer des enfants, vous leur offrez la possibilité d’évoluer de manière équilibrée et saine. C’est un avantage extraordinaire!

Une meilleure concentration

De plus en plus d’enfants sont diagnostiqués hyperactifs, avec des trouble de l’attention, haut potentiel ou je ne sais quel nouveau non-sens. 

Sans rentrer dans le débat de la réalité et du traitement de ces “troubles du comportement”, il est évident que la concentration, le calme, etc., ça s’apprend.

Des études montrent clairement que la pratique méditative a un effet positif sur la faculté de concentration des enfants.

Au-delà des études, j’ai pu être au contact d’enfants qui méditaient régulièrement et c’est assez flagrant… 

Ils ne sont pas forcément plus concentrés dans le sens où ils restent plus facilement assis sur une chaise sans bouger avec les yeux rivés sur un professeur. Mais est-ce vraiment ce que l’on devrait attendre d’un enfant, je vous laisse juge.

Ce que j’entends par concentration, c’est leur capacité à emmagasiner des informations, à observer attentivement, à explorer. La méditation rend les enfants encore plus conscients de la vie, ce qui va non seulement les aider dans leur faculté de focalisation, mais aussi dans leur sensibilité à ce qui les entoure et aux autres être vivants.

Une résilience renforcée

Méditer c’est aussi apprendre à observer son corps et son esprit. En comprenant profondément que ce n’est pas notre vraie nature, que les pensées, émotions, sensations sont des choses passagères, on devient beaucoup plus résilient à la souffrance par exemple.

Être capable de s’asseoir et d’observer ses pensées, douleurs, sensations, permet de leur donner moins d’importance et donc de ne pas en être l’esclave.

Une génération qui souffre moins, c’est une génération plus sensible, qui cultive la compassion et je rêverais de voir un jour une génération avec cette résilience.

Si la méditation était enseignée à tous les enfants âgés de 8 ans sur la Terre, nous ferions disparaître la violence du monde, en une génération.

14e Dalaï-lama

Une meilleure santé

Méditer augmente aussi la faculté qu’a le corps à se régénérer et à se défendre des attaques extérieures. Une pratique régulière de la méditation permet au système immunitaire de fonctionner correctement.

De plus, méditer c’est aussi équilibrer et renforcer son énergie vitale. Dans un très grand nombre de médecines traditionnelles, le système énergétique fait partie du diagnostic. Il est même considéré comme source de beaucoup de problèmes quand il n’est pas équilibré.

Vous serez sûrement intéressé de lire aussi:  Comment bien gérer sa respiration en méditation?

Un enfant qui médite va donc entretenir un Qi (une énergie) fort et sera donc bien moins sensible à un grand nombre de soucis de santé.

Un outil pour leur avenir

En méditant, ils vont apprendre comment fonctionne cette machine (corps, esprit, émotions, énergie)! 

N’est-ce pas ce une chose que l’on devrait tous faire le plus tôt possible dans notre vie? 

À quel âge doit-on commencer à explorer ce qu’il se passe à l’intérieur de nous? 

Après tout, ce sont les outils que l’on vous a donnés pour traverser cette aventure qu’est la vie alors autant savoir les utiliser au mieux, connaître leur nature, leurs utilités et faiblesses non?

Si un enfant commence dès son plus jeune âge à comprendre son propre fonctionnement, vous lui offrez un avantage considérable pour les épreuves et la vie qui l’attend.

À quel âge commencer?

Comme je l’ai dit, il n’y a pas vraiment d’âge exact où commencer à méditer si ce n’est le plus tôt possible. Cela dépend des enfants et de l’intérêt qu’ils porteront à la méditation. 

Quand ils sont très jeunes, ils ont tendance à ne pas rester très longtemps sans bouger ou ne pas bien comprendre les instructions. Donc, je dirais qu’il est possible de méditer dès qu’ils l’acceptent et le font. 😉

Mais pour donner un âge, je dirais que vers 5 ou 6 ans les enfants commencent à être assez réceptifs à ce genre de méthode:)

Commencer par respirer 

Il existe de nombreuses méditations faites pour les enfants (souvent, il s’agit de relaxation et non de méditation), mais une méditation toute simple à pratiquer, c’est d’observer son souffle.

C’est également une des méditations les plus naturelles pour les enfants, car respirer est ce qu’il y a de plus naturel.

Je ne suis pas un partisan des méditations avec des tas de visualisation pour les enfants, car il s’agit plus de relaxation et ce n’est absolument pas ce que l’on recherche en méditation.

En revanche, certaines relaxations avec visualisation peuvent être pratiquées avant une méditation pour relaxer vos enfants. Je n’ai rien contre ces relaxations qui sont souvent vraiment fun pour les enfants, mais c’est simplement une autre pratique et là nous souhaitons faire de la méditation.

Pour pratiquer la méditation du souffle, demandez à votre enfant de s’asseoir en tailleur, avec les mains ouvertes sur les cuisses, paumes vers le ciel.

Ensuite, dites-lui simplement de fermer les yeux et d’observer sa respiration. Encouragez-le également à rester assis sans ouvrir les yeux et dans le silence.

N’attendez pas qu’il le fasse, montrez-lui et faites-le vous-même. Si votre enfant ne médite pas, ce n’est pas grave.

Ne pas les forcer!

Le plus important quand on veut faire méditer un enfant, c’est de ne pas le forcer. Ne l’obligez pas non plus à ne pas bouger durant la pratique comme on le fait pour un adulte.

Concrètement, l’idée est de proposer la pratique en éveillant leur curiosité. En leur proposant de découvrir quelque chose de nouveau.

Le mieux est que vous pratiquiez en même temps pour “montrer l’exemple”. C’est une activité que vous pouvez faire ensemble.

Proposez cette nouvelle activité en disant que vous allez vous asseoir et méditer et que votre enfant peut le faire avec vous s’il le souhaite. 

Expliquez-lui comment cela se passe, qu’il doit être assis en tailleur et simplement observer sa respiration. Que le but c’est d’être silencieux et de le rester pour ne pas déranger l’autre qui médite.

Ensuite, vous méditez tout simplement!

N’attendez rien

Si votre enfant se lève pendant la méditation, commence à jouer ou peu importe, vous continuez votre méditation. N’intervenez pas!

Puis à la fin de la méditation, s’il a fait du bruit, dites-lui que cela vous a dérangé dans votre méditation et que c’est pour cela que l’on reste silencieux durant ce moment. 

Qu’il soit resté 30 sec en méditation ou 5 min, cela n’a aucune importance. Cela se fera au fur et à mesure.

L’essentiel c’est que vous répétiez la pratique plusieurs fois et que l’enfant soit dans la même pièce. Vous pouvez même le proposer tous les jours pour en faire une routine.

À chaque fois, vous proposez à l’enfant de méditer, vous lui rappelez comment faire et la règle du silence.

N’espérez rien. N’attendez pas que votre enfant médite. La méditation n’est une obligation pour personne. 

Vous serez sûrement intéressé de lire aussi:  Comment trouver le lieu parfait pour méditer?

Vous offrez simplement à votre enfant la possibilité de méditer. Ensuite, c’est de sa responsabilité de le faire ou non. Même si c’est un enfant, c’est son choix. 

Cette opportunité est déjà un cadeau extraordinaire pour votre enfant. Au pire, c’est un simple moment de partage silencieux où vous êtes avec votre enfant et vous méditez.

Ces instructions sont pour des enfants, si vous avez des adolescents, alors on ne s’y prendrait pas forcément de la même manière et c’est un autre sujet 😉

Quelle durée pour commencer?

Pour les enfants, la durée ne doit pas être très longue, 5 min pour commencer est largement suffisante. Si vous voyez qu’il médite 5 min sans souci, alors vous pouvez augmenter petit à petit et voir.

Ressources pour faire méditer vos enfants

La méditation de l’observation du souffle est très bien pour faire méditer vos enfants. Si elle ne fonctionne pas au début ou que vous souhaitez des outils complémentaires, alors voici quelques ressources sur la méditation pour les enfants:

LIVRE: Calme et attentif comme une grenouille

LIVRE: Je découvre la méditation

Il existe aussi des applications de méditation qui propose des méditations spéciales pour les enfants.

J’ai sélectionné trois applications gratuites ici.

Une génération meilleure que nous

N’est-ce pas le but de chaque génération que la suivante ait une meilleure vie, plus de compassion, soit plus consciente et soit meilleure que la précédente?

La méditation est un des outils qui peut offrir cette possibilité aux générations suivantes. 

Permettre aux enfants de comprendre ce qu’il se passe en eux, c’est les rendre plus sensibles à ce qui se passe autour également. 

C’est leur donner la possibilité de vivre une vie plus consciente. Plus il y aura de gens qui vivent consciemment sur cette planète, plus elle sera magnifique;)

Donnons cette opportunité aux enfants, offrons-leur la possibilité d’explorer leur vraie nature à travers la méditation.

Vous avez des astuces pour faire méditer vos enfants, des petites techniques qui ont fonctionné? Partagez-les en commentaire pour aider les autres lecteurs à faire méditer leurs enfants 😉


Certains liens dans cet article sont des liens affiliés. Cela signifie que si vous passez par mon lien pour acheter ces livres, je toucherais une petite commission. Cela ne change rien au prix que vous payez et cela aide le blog donc merci 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page